Visite de l’usine ECOSLOPS au Port de Sines (07.03.2014) [pt]

A l’occasion de la visite de l’usine ECOSLOPS, dont la construction devrait être conclue en mai 2014, l’ambassadeur Jean-François Blarel, accompagné du chef du Service Economique, a été reçu au port de Sines, par Michel Pingeot, Directeur d’ECOSLOPS, ainsi que João Franco, Directeur du port de Sines.

ECOSLOPS a été créée en 2009 par Michel Pingeot, avec le soutien de la société de capital-risque Gemmes Venture. L’entreprise a pour objectif de se positionner comme acteur efficace dans l’élimination de la pollution marine générée par les liquides hydrocarburés rejetés en mer par les navires. La société développe ainsi des installations industrielles répondant au défi de la collecte et du traitement des déchets pétroliers des navires marchands.

La rencontre s’est initiée par une présentation de la solution innovante développée par ECOSLOPS qui permet d’exploiter et de valoriser les déchets pétroliers en les transformant en carburants marins conformes à l’ISO 8217 grâce à une unité de recyclage appelée OW2P (Oil Waste Processing Plant). Cette réunion a célébré également l’inauguration d’un accord de coopération entre l’Institut de l’Emploi et de la Formation professionnelle portugais (IEFP) et la société ECOSLOPS, afin de répondre aux besoins de qualification identifiés dans le domaine du traitement des eaux, au moyen de formations professionnelles destinées à 50 actifs, parmi lesquels des chômeurs mais également des employés d’ECOSLOPS.

L’ambassadeur a ensuite visité les installations d’ECOSLOPS actuellement en travaux, qui auront lors de leur mise en fonctionnement, la capacité de produire 100 tonnes de combustible naval par jour, en traitant environ 200 tonnes d’huiles résiduelles.

Cette visite de terrain s’est suivie d’une réunion avec le Directeur du Port de Sines, João Franco, ainsi que son Administrateur.

Le port de Sines situé à 150 km au sud de Lisbonne est le principal port portugais. Construit en 1978, le port en eaux profondes de Sines est non seulement le 1er port exportateur du Portugal (5,4 millions de tonnes exportées en 2011), mais aussi la principale porte d’approvisionnement énergétique du pays, grâce notamment à son terminal de gaz naturel liquéfié et à son terminal de vracs liquides (pétrole brut, produits raffinés…). Le port de Sines possède par ailleurs un terminal de conteneurs utilisé par les principaux armateurs mondiaux dont le français CMA CGM, 3ème groupe mondial de transport maritime en conteneurs.

En 2013 le port a enregistré une croissance annuelle de 28% du fret total, avec 36,5 millions de tonnes de marchandises en transit. L’augmentation des exportations de combustibles, en raison de la nouvelle raffinerie de Galp, est l’un des principaux moteurs de cette croissance. Aussi, depuis janvier 2014, les ports commerciaux de l’Algarve sont agrégés à l’Administration du Port de Sines (APS). Cette croissance reste donc prometteuse à moyen et long terme d’autant plus que l’extension du terminal de conteneurs (Terminal XXI) fait partie des premières priorités des investissements publics portugais en infrastructures (2014-2020) et devra être conclu à l’horizon 2016.

Au cours de cet entretien, l’ambassadeur a pu aborder la stratégie de développement du port de Sines avec son Directeur, en particulier dans le cadre du projet d’extension du Terminal XXI qui pourrait permettre dans un futur proche de traiter 4 à 5 millions de conteneurs par an. João Franco a toutefois précisé qu’il fallait encore améliorer la logistique aval.

Dernière modification : 18/03/2014

Haut de page