Santé et protection sociale au Portugal

Extrait du site Maison des Français de l’Etranger

Le système de santé

Au Portugal, les services officiels chargés de la prestation des soins de santé à la population sont organisés au sein du Service national de santé (SNS) qui dépend du ministère de la santé et comprend des centres de santé et des hôpitaux publics.
Les ressortissants communautaires bénéficient également du SNS, dans le cadre de la législation communautaire en vigueur.
Inscription au "Serviço National de Saude" (SNS)

Pour pouvoir bénéficier des soins de santé fournis par le SNS, vous devez vous inscrire, dès que vous commencez à travailler, au centre de santé le plus proche de votre domicile en présentant un document d’identité valide (carte d’identité ou passeport), une carte de bénéficiaire de la sécurité sociale et un document prouvant votre résidence.
Le centre émet une carte d’utilisateur du SNS à votre nom et vous indique quel sera votre médecin de famille.
Les centres de santé prêtent les services suivants : médecine générale/familiale, soins de santé publique, soins infirmiers, vaccinations et autres examens.
Les hôpitaux disposent de consultations externes (consultations spécialisées), de services pour l’hospitalisation et de services d’urgence.
Pour chaque consultation ou soin de santé au SNS, le bénéficiaire paie une petite somme, appelée ticket modérateur. Ainsi, une consultation ordinaire dans un centre de santé vous coûtera 2,10 € et une consultation en urgence à l’hôpital 8,75 €.
En plus des centres de santé et des hôpitaux publics, il existe différents établissements de santé privés et des professionnels de la santé exerçant en tant qu’indépendants qui viennent compléter l’offre en termes de soins et prestent des services à la population sous un régime privé ou par le biais d’accords ou de conventions avec le SNS.
Si vous venez au Portugal, vous devez vous munir de la carte européenne d’assuré social vous permettant d’accéder aux soins de santé avant d’obtenir votre carte d’utilisateur du SNS.
Médicaments

L’État portugais subventionne partiellement le coût de la plupart des médicaments. Certains sont totalement subventionnés, notamment ceux qui sont indispensables au traitement de certaines maladies.
Les bénéficiaires du SNS ne paient qu’une partie des médicaments prescrits par le médecin du SNS ou par leur médecin privé dans la mesure où ils présentent leur carte d’usager du SNS.
Les médicaments qui doivent faire l’objet d’une ordonnance sont encore vendus essentiellement en pharmacie (bien que la vente de médicaments dans les espaces commerciaux, comme les supermarchés ou les magasins de proximité soit autorisée depuis fin 2005 dans la mesure où elle est dûment contrôlée par du personnel qualifié).

Protection Sociale

Le cadre général de la sécurité sociale a significativement été modifié notamment avec l’adoption de la loi n°4/07 du 16 janvier 2007 qui a créé trois systèmes de protection sociale. Par ailleurs, la loi du 29 décembre 2006, entrée en vigueur le 1er janvier 2007, a créé un nouveau mécanisme d’indexation des prestations sociales. Le salaire minimum national utilisé pour l’indexation des prestations sociales a été remplacé par l’indexation des appuis sociaux (IAS 2009 : 419,22 euros). Ce nouveau référentiel est actualisé le 1er janvier de chaque année en fonction de la croissance du PIB et de la variation moyenne des 12 derniers mois de l’indice des prix à la consommation (IPC).

La loi du 16 janvier 2007 a redéfini et réorganisé le régime portugais de sécurité sociale. Le régime de protection sociale est composé de trois niveaux de protection : un système de prévoyance, un système de protection sociale de citoyenneté et un système complémentaire de retraite.
Organisation

Trois systèmes différents assurent la protection sociale au Portugal :

Le système de prévoyance qui comprend le régime général de sécurité sociale, financé par les cotisations sociales versées par les employeurs, les travailleurs salariés et les travailleurs non salariés et qui leur assure des prestations en cas de maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès, accidents du travail, maladies professionnelles et chômage.

le système de protection sociale de citoyenneté qui comprend le sous-système d’action sociale, de solidarité et de protection familiale. Ce système assure des droits de base aux citoyens en grande précarité qui ne peuvent pas prétendre aux prestations servies au titre d’une activité professionnelle. Ce système est financé par le budget de l’Etat.

Le système complémentaire d’affiliation volontaire individuelle proposant un régime public fondé sur la capitalisation à cotisations définies offrant des prestations complémentaires au régime général, un régime complémentaire d’initiative collective en faveur d’un groupe déterminé de personnes et un régime complémentaire d’initiative individuelle sous la forme d’un plan d’épargne retraite ou d’une assurance vie.

La gestion du régime général et la gestion des prestations servies dans le cadre de l’action sociale sont effectuées par l’institut de la sécurité sociale. La gestion du financement de la sécurité sociale est assurée par l’institut de gestion financière de la sécurité sociale.

L’assurance accident du travail est gérée par les compagnies d’assurances sous la tutelle du ministère des Finances et de l’Administration publique.

Enfin, les soins de santé sont assurés par le service national de santé.

Dernière modification : 16/10/2014

Haut de page