Message de l’ambassadrice de France à la communauté française (10.04.20)

Mesdames et Messieurs, chers compatriotes,

Je souhaite vous adresser à toutes et tous un message d’espoir et de persévérance, dans le contexte de confinement et de suspension d’activités que vous connaissez au Portugal depuis plus de trois semaines.

Je souhaite du fond du cœur que ce message vous trouve en bonne santé, vous-mêmes et votre entourage, et j’adresse mes vœux de rétablissement rapide à ceux qui seraient malades.

Les autorités portugaises ont, la semaine dernière, prorogé l’état d’urgence dans le pays pour une durée de 15 jours supplémentaires et le Président de la République portugaise a estimé probable un maintien du confinement pour le mois d’avril dans sa totalité.

Grâce à ces décisions et au respect effectif des obligations et recommandations de restrictions, les autorités de santé portugaises annoncent un infléchissement de la courbe d’augmentation du nombre de personnes infectées depuis plusieurs jours. Jusqu’alors, le système de santé portugais a semblé en mesure de faire face à la gestion de l’épidémie.

Pour que cette tendance positive se poursuive, il est essentiel que la discipline admirable dont vous faites déjà preuve, à l’image de celle des Portugais, reste constante dans le respect des mesures de confinement. Ces renoncements représentent un réel effort pour chacune et chacun d’entre vous, d’autant qu’il s’inscrit dans la durée, et sont parfois difficiles à vivre au quotidien. Mais, on le constate dans tous les pays, c’est la clef du succès dans la lutte contre ce virus.

Il faut donc persévérer !

Dans cette période d’anxiété et de bouleversement, les initiatives de solidarité et d’entraide au Portugal se sont multipliées en faveur de ceux qui sont plus vulnérables et moins chanceux dans la vie. Elles sont portées par de nombreux acteurs portugais comme français, à la fois société civile, élus, entreprises…Nous en avons recensé quelques exemples, de façon non exhaustive bien sûr, sur le site internet et les réseaux sociaux de l’ambassade. Je salue ces démarches solidaires que l’on doit plus que jamais encourager, pour éviter que cette terrible crise n’accroisse davantage les inégalités entre les citoyens.

La solidarité s’est également exprimée entre pays frontaliers face à l’urgence s’exerçant sur les services de réanimation et notre pays a pu bénéficier de transferts à destination du Luxembourg, de la Suisse, de l’Autriche et de l’Allemagne, qui ont profité à 175 patients de la région du Grand Est. Grâce à cette entraide, des vies ont été sauvées.

Enfin, on retrouve cette même solidarité désormais au niveau européen, en reconnaissant toutefois qu’au début de la crise, la gestion nationale, sans doute au nom de l’urgence, a prévalu sur la coordination européenne.

Pour deux pays très pro-européens comme le Portugal et la France, cette solidarité européenne est une priorité puisque cette crise, d’une ampleur et d’une complexité sans précédent depuis la seconde guerre mondiale, touche toutes les nations de notre continent.

Cette solidarité s’est déployée de façon très multiforme : en interne à l’Union européenne, à travers les opérations de rapatriement de citoyens européens en déplacement en dehors de l’Union européenne, à travers les achats conjoints d’équipements médicaux, par un appui massif à la recherche médicale, par un assouplissement des règles du pacte de stabilité et du régimes des aides d’État pour permettre aux pays d’intervenir massivement dans les économies nationales, à travers une réorientation des fonds structurels, à travers l’action de la Banque centrale européenne, et enfin, hier [le 9 avril], après de longues heures de discussion, à travers un accord sur un ensemble cohérent de réponses économiques à la crise (avec une activation du Mécanisme Européen de Stabilité, un fonds de garantie de la Banque Européenne d’Investissement, la création d’un nouvel instrument européen en faveur de l’emploi et le projet de création d’un fonds de relance pour soutenir la reprise de l’économie européenne). Cette solidarité se déploie également à travers le soutien de l’Union européenne aux pays partenaires touchés par la pandémie.

Cet accord témoigne de l’esprit de responsabilité des États membres de l’Union pour faire face ensemble à l’ampleur de la crise et la France comme le Portugal ont œuvré dans cette dernière négociation pour promouvoir un haut degré d’ambition et contribuer au consensus européen.

Ces décisions de coopération et de cohésion nous permettent d’espérer !

Chers compatriotes au Portugal,
La solidarité et l’unité comme le sens de l’effort nous permettront de sortir plus fort de cette épreuve collective.

Vous pouvez toujours compter sur ma disponibilité et celle de l’équipe de l’ambassade, qui reste pleinement mobilisée à vos côtés, pour relever le défi de cette crise.

Florence Mangin

Ambassadrice de France au Portugal

JPEG

Dernière modification : 17/04/2020

Haut de page