La French Tech à Lisbonne - O Jornal Económico (02.12.2016) [pt]

La French Tech à Lisbonne

Avec plus de 53 000 participants, le Web Summit organisé cette année à Lisbonne a connu un grand succès. La French Tech aussi. Vous connaissez la French Tech ? L’objectif de l’initiative « French Tech » est de positionner la France sur la carte du monde des principales nations numériques. Comment ? En permettant à de nombreux entrepreneurs français de s’exposer dans les salons technologiques pour faire valoir leur savoir-faire et leur créativité et en exposant les environnements technologiques et économiques très attractifs offerts par les métropoles françaises.

A Lisbonne, plusieurs "stars" françaises de la French Tech ont partagé la scène avec des poids lourds américains, anglais ou israéliens. Ainsi Nicolas Brusson (Fondateur de Blabla Car), Ludovic Le Moan (Co-fondateur de Sigfox) ou encore Mathieu Nebra (Co-fondateur de OpenClassrooms) sont intervenus pendant ces trois jours. Environ 180 autres start-ups, représentant la French Tech dans toute sa diversité étaient également présentes à Lisbonne, contribuant à renforcer la visibilité du numérique français. Pour la troisième fois, un concours national a été organisé par Business France en vue de sélectionner les start-ups les plus prometteuses : 15 d’entre elles ont pu exposer sur les trois jours de l’événement et ont bénéficié d’un accompagnement privilégié, notamment pour trouver des investisseurs et augmenter leur exposition médiatique.

La French Tech a aussi parrainé une soirée exclusive réunissant 250 investisseurs internationaux pour leur faire connaître l’importance de l’innovation sur tout le territoire français et l’incroyable vitalité de l’univers des start-ups en France : le réseau French Tech Loire Valley, qui s’étend entre Tour et Orléans a fait une prestation remarquée lors du Websummit et Toulouse, Montpellier, Marseille ou Nantes, sont autant de villes où La French Tech est aussi en pleine expansion.

Depuis 2012, ce sont plus de 5,5 milliards d’euros qui ont été investis dans plus de 1000 start-ups en France. Et la tendance ne cesse de croître. La France se place ainsi au deuxième rang européen derrière le Royaume-Uni. Cet attrait pour les start-ups françaises s’explique par plusieurs facteurs, notamment ceux de la créativité et de la qualité des formations d’ingénieurs en France.

La French-Tech s’implante aussi directement à l’étranger grâce aux French-Tech Hubs afin de structurer les communautés French-Tech dans les grandes métropoles d’innovation. Aujourd’hui, 22 villes sont concernées par ce dispositif notamment New-York, Tokyo, Londres, Barcelone, Pékin, Dubaï ou Berlin.

Comme la communauté française du numérique à Lisbonne est destinée à croître, elle fera, à n’en pas douter, partie de la prochaine vague de labellisation des « French Tech Hub » dans le monde.

- Article dans "O Jornal Económico".

Dernière modification : 09/02/2017

Haut de page