L’ambassadeur visite le port de Sines et deux entreprises françaises implantées dans la zone industrielle adjacente au port (29.10.12) [pt]

A l’occasion d’une visite au port de Sines, l’ambassadeur, accompagné du chef du Service Economique, a été reçu par le Conseil d’administration du principal port portugais, situé à 150 km au sud de Lisbonne, et dont l’activité est en forte croissance.

Construit en 1978, le port en eaux profondes de Sines est non seulement le principal port exportateur du Portugal (5,4 millions de tonnes exportées en 2011), mais aussi la principale porte d’approvisionnement énergétique du pays, grâce notamment à son terminal de gaz naturel liquéfié et à son terminal de vracs liquides (pétrole brut, produits raffinés…). Le port de Sines possède par ailleurs un terminal de conteneurs utilisé par les principaux armateurs mondiaux dont le français CMA CGM, troisième groupe mondial de transport maritime en conteneurs.

Au cours de sa visite, l’ambassadeur a pu aborder la stratégie de développement du port de Sines avec son Conseil d’administration, en particulier dans le cadre de l’élargissement du canal du Panama (prévu pour 2014) ainsi que les relations commerciales avec les ports français, au premier rang desquels Le Havre.

L’ambassadeur a ensuite visité deux entreprises françaises implantées dans la zone industrielle contiguë au port de Sines : l’usine d’Artelia Ambiente (groupe VEOLIA) et le centre de production de gaz d’AIR LIQUIDE. Les deux entreprises participent au projet Artlant PTA Sines (détenu à 41 % par le groupe pétrochimique espagnol La Seda de Barcelona), qui vise à produire de l’acide téréphtalique purifié (PTA), matière première entrant dans la fabrication d’emballages en polyester.

M Celestino Tavares, Responsable de l’usine de Sines, Mme Cristina Ballester, Directrice ibérique Grande Industrie, et M. Rui Lopes, Responsable Ibérique Grands Projets industriels ont accompagné la visite de l’ambassadeur au centre de production de gaz d’AIR LIQUIDE. Correspondant à un investissement de 46 millions d’euros, le centre combine une unité de production d’oxygène et d’azote gazeux, et une unité de gaz liquéfiés d’une capacité de 400 tonnes par jour. Il répond actuellement aux besoins en azote d’Artelia Ambiente et de Repsol Polímeros, filiale du groupe pétro-gazier espagnol Repsol, grâce à un réseau de pipelines indépendants. Air Liquide est toutefois en mesure de répondre à la demande de nouveaux clients potentiels. L’entreprise est par ailleurs exportatrice de gaz industriels (azote et argon) vers le marché espagnol (région sud-ouest).

La visite de l’usine d’Artelia Ambiente a, pour sa part, été accompagnée par son Directeur général, M. Serge Petitjean, et le Directeur des opérations industrielles, M. Paulo Marreneca, qui ont présenté les principales caractéristiques techniques de la centrale multi-utilités (vapeur, eau déminéralisée, air comprimé, hydrogène, azote, unité de traitement des effluents), construite pour répondre aux besoins de l’usine de PTA du groupe Artlant avec lequel VEOLIA ENVIRONNEMENT a signé, en 2008, un contrat d’une durée de 16 ans.
L’usine d’Artelia Ambiente, qui a représenté un investissement de 90 millions d’euros, possède également une centrale de cogénération permettant de réduire les coûts énergétiques du client de l’ordre de 25 %. L’usine d’Artelia Ambiente a employé jusqu’à 400 travailleurs pendant la phase de construction et son exploitation est à présent assurée par une équipe de 25 personnes (majoritairement des ingénieurs hautement qualifiés).

Dernière modification : 13/11/2012

Haut de page