Journée mondiale de l’environnement - 5 juin 2018 [pt]

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, la France souligne l’urgence d’une mobilisation internationale face à la crise mondiale de l’environnement qui menace notre prospérité et notre sécurité. Une telle situation appelle une transformation profonde de nos pratiques et doit également se traduire par une action multilatérale efficace.

La crise environnementale que connaît la planète est sans précédent par sa rapidité, son ampleur et ses conséquences. La hausse continue des émissions de gaz à effet de serre provoque un changement climatique aux conséquences incalculables pour la santé, l’agriculture, la biodiversité qui est en déclin et menacée par la pression sur les écosystèmes, ou les océans dont la pollution est croissante, notamment par les déchets plastiques.

Cette année, la Journée mondiale de l’environnement se concentre sur la pollution plastique, et invite à une réflexion sur nos habitudes quotidiennes afin de préserver notre environnement, pour la planète et pour notre propre santé.

JPEG

L’environnement : un problème commun, une réponse commune

Les réponses à ces enjeux globaux doivent être concrètes et portées par la concertation multilatérale. La France œuvre aux côtés de ses partenaires internationaux au renforcement de la mise en œuvre des instruments et objectifs communs au service de la biodiversité et de la préservation de l’environnement. Les citoyens sont notamment appelés à contribuer au futur plan biodiversité porté par le Ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot.

L’accord de Paris sur les changements climatiques, ratifié aujourd’hui par 177 parties, démontre qu’il est possible d’agir ensemble pour un environnement plus sain. La France s’engage d’ores et déjà pour sa mise en œuvre, sur son territoire, en Europe et sur la scène internationale, en mobilisant notamment des acteurs non gouvernementaux. Le prochain rendez-vous sera la COP24 qui se tiendra en décembre prochain sous la présidence de la Pologne. Il devra aboutir à des règles d’application robustes, ambitieuses et opérationnelles.

Pour codifier, consolider et diffuser les grands principes du droit international de l’environnement, nous œuvrons également pour l’adoption d’un pacte mondial pour l’environnement sous l’égide des Nations unies. La France souhaite que les négociations de ce pacte, dont la première résolution procédurale a été adoptée à une très large majorité le 10 mai dernier, soient guidées par le sens de la responsabilité et de l’urgence que nous impose la crise environnementale actuelle. Cet effort prendra tout son sens s’il se nourrit d’une mobilisation de tous et crée une dynamique d’ensemble pour le développement de solutions concrètes, locales, nationales et internationales.

Voir aussi :

Dernière modification : 08/06/2018

Haut de page