Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes (25 nov. 2019) [pt]

Dans le cadre de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, l’Ambassade de France au Portugal participe à la campagne internationale « Orangez le Monde ».

Campagne « Orangez le monde »

Le 25 novembre 2019, la façade extérieure de l’Ambassade de France à Lisbonne (rua Santos o Velho, 5) a exceptionnellement été éclairée en orange pour sensibiliser sur la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles. Plusieurs ambassades à Lisbonne participent à cette initiative avec le soutien de l’ONG Soroptimist International. Tous les ans, durant les 16 jours de mobilisation internationale dédiés à la lutte contre les violences de genre (campagne UNiTE à l’initiative d’ONU Femmes https://www.unwomen.org/en/what-we-do/ending-violence-against-women/take-action/16-days-of-activism), du 25 novembre au 10 décembre, des bâtiments à travers le monde sont éclairés en orange pour sensibiliser sur ce fléau persistant.

Mobilisation de la société civile

Durant cette campagne de sensibilisation et de mobilisation, l’Ambassade de France au Portugal aura également le plaisir de recevoir deux associations portugaises engagées dans la lutte contre les violences faites aux femmes : « Contra o Femicidio », la seule association portugaise dédiée à l’aide aux familles et proches de victimes de féminicides, et la bien établie « Associação de Mulheres Contra a Violência » (AMCV https://www.amcv.org.pt/).

Cette rencontre associera AWA, Association of Women Ambassadors in Portugal qui participe à l’initiative « Orangez le Monde ». Le 25 novembre 2019, les ambassadrices et femmes diplomates à Lisbonne ont posé en orange devant la Mairie de Lisbonne avec le maire, monsieur Fernando Medina, pour marquer leur engagement et leur solidarité avec le mouvement de lutte contre les violences à l’égard des femmes.

Le gouvernement français clôt le Grenelle contre les violences conjugales

En France, le Premier Ministre a annoncé, le 25 novembre 2019, 40 nouvelles mesures pour la lutte contre les violences domestiques, à l’issue d’une concertation inédite de plus de 3 mois dans le cadre du « Grenelle sur les violences conjugales », parmi lesquelles : l’ouverture 24h/24 du numéro d’appel 3919, la création de 80 postes supplémentaires d’intervenants sociaux en commissariat et gendarmerie d’ici 2021, la prise en compte du suicide forcé dans le droit pénal, les audits sur l’accueil des femmes victimes de violences conjugales dans les commissariats et gendarmeries, le développement des espaces de rencontre protégée entre les enfants et le parent violent, la généralisation des Unités d’Accueil médico-judiciaires pédiatriques, la prise en charge psychologique des agresseurs et la saisie de leurs armes.

Le 3 septembre 2019, lors du lancement du Grenelle, le Premier ministre avait déjà annoncé 10 mesures d’urgences https://www.gouvernement.fr/un-grenelle-et-des-mesures-fortes-pour-lutter-contre-les-violences-conjugales :

  • Mesure 1 : 1 000 nouvelles places d’hébergement et de logement temporaires à partir du 1er janvier 2020.
  • Mesure 2 : accès des femmes victimes de violences à la garantie Visale (garantie locative), pour qu’elles puissent bénéficier d’une caution locative gratuite et trouver un logement plus facilement
  • Mesure 3 : lancement le 25 novembre d’une plateforme de géolocalisation à destination des professionnels afin d’identifier rapidement les places d’hébergement réservé disponibles à proximité
  • Mesure 4 : mise en place d’un dispositif électronique anti-rapprochement dans les 48 heures après le prononcé de la mesure (par le juge, au pénal, au civil et dans un cadre pré-sentenciel), dans le cadre d’une ordonnance de protection ou d’un contrôle judiciaire
  • Mesure 5 : lancement d’un audit de 400 commissariats et gendarmeries, ciblé sur l’accueil de plus de 500 femmes victimes de violences, dès septembre et pendant toute l’année 2020, pour détecter des dysfonctionnements qui existeraient à certains endroits et y remédier, avec un focus spécifique sur les difficultés rencontrées par les personnes en situation de handicap
  • Mesure 6 : mise en place d’une grille d’évaluation du danger dans tous les services de police et de gendarmerie, pour éviter les mains courantes et encourager au dépôt de plainte, mais aussi pour aider les forces de l’ordre à identifier mieux et davantage les femmes victimes de violences et le danger qu’elles encourent
  • Mesure 7 : généralisation de la possibilité de déposer plainte dans les hôpitaux (passation et renouvellement des conventions entre structures hospitalières, commissariats et gendarmeries)
  • Mesure 8 : mise en place suite à chaque féminicide d’un « retex » au-niveau local, associant l’ensemble des professionnels concernés (police ou gendarmerie, justice, travailleurs sociaux, médecins, professionnels de l’Éducation nationale etc.). L’inspection déjà lancée sur les homicides conjugaux permettra d’en préciser la méthode
  • Mesure 9 : à côté du retrait de l’autorité parentale déjà possible mais radical (et avec des conséquences notamment en termes de pension alimentaire), possibilité de suspendre ou d’aménager l’exercice de l’autorité parentale directement par le juge pénal ou suppression du droit de visite et d’hébergement, possibilité de prendre les décisions de façon unilatérale pour la mère (ex : médicales ou scolaires etc.).
  • Mesure 10 : suspension de plein droit de l’autorité parentale en cas de féminicide dès la phase d’enquête ou d’instruction.

Dossier de presse – annonces à l’issue du Grenelle sur les violences domestiques « De la mobilisation à l’action » https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/wp-content/uploads/2019/11/DP_De_la_mobilisation_a%CC%80_laction_V2.pdf

Autres informations sur l’engagement de la France dans la lutte contre les violences de genre sur le site France Diplomatie

Orangez le monde : Ambassadrices et femmes diplomates avec le maire de Lisbonne le 25 novembre 2019
Façade de l'Ambassade de France au Portugal éclairée en orange
Façade de la Section consulaire de l'Ambassade de France à Lisbonne éclairée en orange
Façade de l'ambassade de France au Portugal, à Lisbonne, éclairée en orange, à l'occasion du 25 novembre 2019
L'Ambassade "Rua Santos O Velho" éclairée en orange : Campagne Orangez le Monde 25 novembre 2019
Campagne "Orangez le Monde" : Les ambassadrices au Portugal à la Mairie de Lisbonne le 25 nov. 2019
M. Fernando Medina, Maire de Lisbonne, à la campagne Orangez le Monde le 25 nov. 2019, avec l'Ambassadrice des Philippines, présidente d'AWA (Association of Women Ambassadors)
Devant la Mairie de Lisbonne avec les parapluies oranges

Dernière modification : 27/11/2019

Haut de page