Innovation : Prix de l’Inventeur européen 2016 décerné à Lisbonne

L’Office européen des brevets (OEB) a distingué, ce 9 juin, à Lisbonne, les plus grands talents de l’innovation à l’occasion de la cérémonie du Prix de l’inventeur européen 2016.
Décerné chaque année par l’OEB, ce prix récompense des inventeurs d’exception venant d’Europe et du monde entier qui ont apporté une contribution remarquable au progrès technologique, au développement social et à la croissance économique.

La Franco-Britannique Helen Lee, chercheuse à l’Université de Cambridge, s’est vu décerner le "Prix du public" et le neurochirurgien et physicien français Alim-Louis Benabid a été récompensé dans la catégorie "Recherche".
Quatre français figuraient parmi les finalistes qui sont repartis sur les catégories : Industrie, Petites et moyennes entreprises (PME), Recherche, Pays non européens, Œuvre d’une vie et Prix du public.

Prix du public

Helen Lee (Grande-Bretagne/France)

JPEG - 40.7 ko
Helen Lee

Le public a décerné le Prix du public à la Franco-Britannique Helen Lee, chercheuse de l’Université de Cambridge, qui a développé un kit de diagnostic médical à faible coût et facile à l’emploi pour les maladies telles que le VIH, l’hépatite B et la chlamydia. Offrant des résultats rapides et fiables sans nécessiter un personnel qualifié, les tests d’Helen Lee sont particulièrement adaptés aux pays en voie de développement, et ont déjà permis de dépister plus de 40 000 personnes en Afrique. A l’occasion du scrutin en ligne qui a eu lieu durant les cinq semaines précédant la cérémonie, Helen Lee a obtenu plus de 36 300 voix sur un total de 56 700 (soit 64%). Il s’agit du nombre de votes le plus élevé jamais enregistré depuis la création du Prix du public en 2013 (46 800 votes en 2015).

Recherche

Alim-Louis Benabid (France)

JPEG - 15.2 ko
Alim-Louis Benabid

Le neurochirurgien et physicien français Alim-Louis Benabid est récompensé pour avoir révolutionné le traitement de la maladie de Parkinson et d’autres maladies neurologiques grâce à la stimulation cérébrale profonde (SCP) à haute fréquence. Consistant à stimuler électriquement certaines régions du cerveau via une électrode, son procédé permet de limiter efficacement les tremblements des malades. Ce « pacemaker pour le cerveau » est aujourd’hui utilisé dans le monde entier et a déjà permis de changer la vie de plus de 150 000 patients, qui peuvent de nouveau mener une vie autonome et fonctionnelle.

Plus d’informations :
Office européen des brevets(OEB).

Dernière modification : 09/06/2016

Haut de page