Escale du navire océanographique « Pourquoi pas ? » à Lisbonne [pt]

Le navire océanographique « Pourquoi pas ? » a fait escale à Lisbonne du 24 au 26 octobre, dans le cadre d’une campagne menée par le Service hydrographique et océanographique de la Marine nationale (SHOM). Cette escale a été une occasion de plus de saluer la qualité de la coopération franco-portugaise dans les domaines de l’hydrographie et de l’océanologie. En effet, deux géologues portugais et un vibro-carottier du service hydrographique portugais (IHPT) avaient été embarqués pour une durée d’un mois. Une visite du bord a été organisée en présence de l’ambassadeur, du directeur de l’IHPT, de scientifiques et de journalistes.

Navire civil sous pavillon français, le « Pourquoi pas ? » porte ce nom en hommage au commandant Charcot (1867-1936), médecin, explorateur des zones polaires. Il est cofinancé par les ministères de la Recherche (pour l’Ifremer, Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer), et de la Défense (pour la Marine nationale, qui le met à la disposition du SHOM).

De même que l’Ifremer collabore étroitement avec ses partenaires portugais, le SHOM entretient des relations approfondies avec l’IHPT. Celles-ci passent notamment par l’Organisation hydrographique internationale (OHI), et par un accord cadre qui lie les deux services depuis 1996 dans les domaines de l’hydrographie, de la cartographie et de l’océanographie. Les perspectives de coopération sont excellentes et profitables aux deux services. Actuellement le SHOM et l’IHPT collaborent plus spécifiquement dans le domaine de la modélisation océanographique (développement d’une plateforme de modélisation régionale de la façade ibérique) et de la sédimentologie. C’est dans ce cadre que s’est inscrite la participation portugaise à la dernière campagne du « Pourquoi pas ? ».

Reportage de João Duarte (30/10/12) – Radio Renascença :

Renascença V+ Ver todos os videos
"Porquoi Pas ?", à procura dos mistérios escondidos no mar
Rádio RenasceçaMais informação sobre este video

Reportage de Carlos Abreu (29/10/12) – Expresso online :

Dernière modification : 31/01/2017

Haut de page