Escale à Portimão de la frégate française Hermione [pt]

La frégate Hermione, réplique de la fameuse frégate française du XVIIIème siècle, qui permit à La Fayette de traverser l’Atlantique pour atteindre l’Amérique, a fait escale au port de Portimão, les 8, 9 et 10 mai.

Tout au long de ces trois jours, placés sous le signe de la liberté, de l’amitié et des rencontres interculturelles, de nombreuses animations et des visites à bord ont permis aux visiteurs d’assister à des spectacles de musique, des expositions et des conférences.

Dans le cadre des activités liées à la Francophonie durant l’escale de l’Hermione, on a noté en particulier : une Conférence, le 8 mai « L’Hermione, une aventure maritime et humaine d’exception » (en français) à l’Auditorium du Musée de Portimão, suivie d’une conférence de presse ; une conférence (en français) intitulée « Regards croisés sur la francophonie et la lusophonie », donnée par M. Ma-Umba Mabiala, Directeur de l’Education et de la Jeunesse à l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), le 9 mai, à l’Auditorium de Portimão ; un « atelier de sensibilisation à l’intercompréhension des langues romanes », animé par Encarnacion Carrasco, professeur à l’Université de Barcelone, le 9 mai, à l’Auditorium de Portimão.

Le port de croisières de Portimão a été transformé en « Village Hermione Lafayette », avec présentation de produits de gastronomie, d’artisanat, et de nombreuses animations.

« Libres ensemble, de l’Atlantique à la Méditerranée »

« Pour que vive la liberté, il faudra toujours que des hommes se lèvent et secouent l’indifférence ou la résignation ». Ces mots de La Fayette illustrent avec justesse le projet commun d’aventure maritime et humaine porté par l’association Hermione-La Fayette et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) qui se sont associées pour mettre en œuvre ce voyage baptisé : "Libres ensemble de l’Atlantique à la Méditerranée." Un voyage qui s’inscrit dans le mouvement citoyen de la jeunesse francophone lancé en 2016 par l’OIF pour promouvoir les valeurs de liberté, de solidarité et de paix.

Un équipage multiculturel

Parmi les 350 gabiers (matelots) qui se succéderont au fil des étapes de l’Hermione en Méditerranée, une centaine de personnes en provenance de 34 pays ont été retenu par l’OIF pour intégrer l’équipage. Ils sont étudiants, artistes, ouvriers, entrepreneurs, ingénieurs, urbains ou ruraux et viennent du Gabon, du Vietnam, du Sénégal, de Moldavie ou encore du Canada.

"Ces nouvelles troupes enrichissent l’esprit de l’Hermione : c’est maintenant le monde qui s’invite à bord et apprend à vivre et travailler ensemble. Quelle meilleure preuve qu’il est possible de s’entendre par-delà les différences de culture, de genre et de religion ?" se réjouit le Commandant Yann Cariou, qui a accueilli et formé ces nouvelles recrues.

"Pour aborder la Méditerranée, creuset culturel et théâtre de tant d’enjeux et de fractures, le navire se placera donc sous les bannières de la liberté, de la paix, du respect et de la diversité. Son équipage multiculturel défendra, par l’exemple, une certaine idée de ce que pourrait être le monde de demain : ouvert, solidaire, mixte et tolérant" indique l’association.

L’Hermione a débuté son voyage le 30 janvier 2018 et sera de retour dans son port d’attache, à Rochefort, en Charente-Maritime, le 16 juin prochain. Le programme prévoit douze escales : La Rochelle, Tanger, Barcelone, Sète, Toulon, Marseille, Port Vendres, Nice, Bastia, Portimão, Pasaia, Bordeaux.

La Fayette, champion des Libertés

À la fin des années 1770, la rupture est consommée entre l’Angleterre et les « insurgents », partisans de l’indépendance des colonies anglaises d’Amérique du Nord. De retour d’Amérique, le jeune Gilbert du Motier, marquis de La Fayette, conquis par l’Amérique, arrive à obtenir le soutien de la France. Il embarque le 21 mars 1780 à bord de l’Hermione et arrive après 38 jours de traversée pour apporter soutien militaire et financier aux troupes de Washington. Dix-huit mois plus tard, c’est la victoire. La Fayette, s’est révélé dès l’âge de 20 ans un champion des droits et des libertés, l’un des grands penseurs et défenseurs des principes de l’égalité devant la loi, de la suppression de l’esclavage et de la peine de mort… La reconstruction de l’Hermione rend hommage à La Fayette et conserve la mémoire d’une grande aventure de solidarité entre les hommes dans l’esprit du mouvement « Libres Ensemble ».

Histoire de L’Hermione

L’Hermione est un navire de guerre français mis en chantier en 1778 dans l’arsenal de Rochefort, en Charente-Maritime, tout près de la Corderie Royale. Navire de plus de 65 mètres de long, doté d’une voilure de 1500 m2 répartie sur trois mâts, elle faisait partie, avec la Courageuse, la Concorde et la Fée, d’une série de quatre frégates « légères », caractérisées par leur vitesse et leur maniabilité. L’Hermione était équipée de 26 canons tirant des boulets de 12 livres.

Le 21 mars 1780, La Fayette quitte Rochefort à bord de l’Hermione pour rejoindre le général Washington et lui annoncer l’arrivée imminente des renforts français. C’est le deuxième voyage de La Fayette dans la jeune Amérique : en effet, en 1777, il s’était embarqué à bord de La Victoire afin de combattre aux côtés des insurgés américains luttant pour leur indépendance. De retour en France en février 1779, La Fayette s’était efforcé d’obtenir le soutien officiel de la France et de convaincre le roi Louis XVI et son état-major d’apporter une aide militaire et financière aux troupes du Général Washington. Ce deuxième voyage de La Fayette est un succès : dix-huit mois après son arrivée, les insurgés américains remportent, avec l’appui des troupes françaises conduites par Rochambeau et de Grasse, la bataille de la Chesapeake et la victoire décisive de Yorktown. La Fayette rentre en France en janvier 1782.

A partir de 1997, l’Association Hermione-La Fayette entreprend de reconstruire l’Hermione dans l’ancien arsenal de Rochefort. La frégate est lancée en eaux salées le 7 septembre 2014. Le 18 avril 2015, elle quitte Rochefort pour les États-Unis, se lançant sur les traces de La Fayette.

Arrivée à Portimão de la frágate Hermione
Escale à Portimão de l'Hermione
L'Ambassadeur Jean-Michel Casa à bord de l'Hermione
L'Ambassadeur Jean-Michel Casa avec les gabiers francophones
Olivier Pagezy, l'ambassadeur Jean-Michel Casa et le commandant Yann Cariou
Les gabiers

JPEG

JPEG

PDF - 5.1 Mo
Dossier de presse
(PDF - 5.1 Mo)

Retombées médias :

Dernière modification : 18/05/2018

Haut de page