Commémorations en France de la Bataille de la Lys [pt]

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Bataille de la Lys, le Président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, accompagné du Premier Ministre António Costa, ont participé à plusieurs cérémonies, dimanche 8 avril et lundi 9 avril en France, et se sont entretenus avec le Président de la République française, Emmanuel Macron.

Dimanche 8 avril, le Président portugais a ravivé la flamme du souvenir, au tombeau du soldat inconnu, sous l’Arc de triomphe et inauguré une plaque commémorative en hommage aux combattants de la Grande Guerre.

Lundi 9 avril, Marcelo Rebelo de Sousa et António Costa ont été reçus à l’Elysée par le Président de la République Emmanuel Macron, pour un petit déjeuner de travail.

Les deux chefs d’État et le Premier Ministre portugais, ont ensuite participé au cimetière militaire portugais de Richebourg, dans le département du Pas-de-Calais, à la cérémonie militaire d’hommage aux milliers de soldats portugais qui ont perdu la vie lors de la Première Guerre mondiale, en particulier au cours de la bataille de la Lys.

Devant des centaines de personnes venues assister à la cérémonie, dont des descendants des disparus, les deux Présidents ont évoqué le souvenir de cette tragique bataille, épisode méconnu de la Première Guerre mondiale, qui marque l’engagement du Portugal à nos côtés et le début de l’émigration portugaise en France, appelant à en tirer les leçons pour l’avenir afin de construire une Europe unie et solidaire.

"Nous devons continuer à faire de l’Europe le rêve d’un continent, qui a vécu un cauchemar", a rappelé le Président de la République, Emmanuel Macron. "Nous n’oublierons jamais ce pourquoi ils sont morts. La direction qu’il nous faut continuer de prendre est celle d’un avenir partagé. Nous le devons à nos morts (...) et à notre jeunesse."

"Ceux qui pensent aujourd’hui qu’on pourrait faire bégayer l’histoire en recréant au sein de notre Europe des tensions, des nationalismes, le drame, ont une bien triste mémoire de ce sang qui a coulé", a encore déclaré le Président de la République.

Ici s’est déroulé "le plus grand désastre militaire de notre histoire depuis 1578", a quant à lui rappelé le Président portugais, Marcelo Rebelo de Sousa. "Ces hommes âgés de 25 ans luttaient pour le Portugal mais aussi pour la France, qu’ils ne connaissaient pas. Sans le savoir, ils luttaient pour une autre patrie qui, un siècle plus tard, allait être celle de plus d’un million de compatriotes et de leur descendants".

Dans le cimetière de Richebourg, seul cimetière portugais sur le sol français, reposent 1.831 soldats portugais.

La bataille de la Lys

La bataille de la Lys fait partie de l’ensemble des offensives allemandes dans les Flandres : l’opération « Georgette », conçue par le général Ludendorff, pour reprendre Ypres, au cours de la Première Guerre mondiale. Elle s’est déroulée du 9 avril 1918 au 29 avril 1918.
En quelques jours, la seconde division portugaise, commandée par le général Gomes da Costa (qui deviendra plus tard Président du Portugal), avec approximativement 20 000 hommes, perd environ 300 officiers et 7 000 hommes, tués, blessés ou prisonniers, en résistant à l’attaque de quatre divisions allemandes, fortes de 50 000 hommes, de la VIe armée allemande, commandée par le général von Quast.

Cette bataille est la plus meurtrière qu’aient connue les forces armées portugaises, au cours de la Première Guerre mondiale.
Au total, sur près de 56 500 hommes mobilisés, le Portugal doit déplorer en 1918 environ 2 100 morts, 5 200 blessés et 7 000 prisonniers. La bataille de la Lys représente donc à elle seule environ 50% de ces pertes.

Pour le Portugal, cette bataille est le symbole de sa participation à la Première Guerre mondiale aux côtés des Alliés et le témoignage de leurs efforts de guerre. Elle a donc une portée hautement symbolique et un poids historique important.

- Discours du Président de la République, à Richebourg, lors de la commémoration du centenaire de la bataille de la Lys

Hommage au Soldat Inconnu lors d'une Cérémonie Militaire à l'Arc de Triomphe
Hommage au Soldat Inconnu lors d'une Cérémonie Militaire à l'Arc de Triomphe
Hommage au Soldat Inconnu lors d'une Cérémonie Militaire à l'Arc de Triomphe
Hommage au Soldat Inconnu lors d'une Cérémonie Militaire à l'Arc de Triomphe
Le président Marcelo Rebelo de Sousa a inauguré, sur l'avenue des Portugais à Paris, une plaque commémorative en hommage aux combattants de la Grande Guerre
António Costa, Anne Hidalgo, Marcelo Rebelo de Sousa et Geneviève Darrieussecq
Le Président de la République portugaise, Marcelo Rebelo de Sousa, accompagné du Premier Ministre, António Costa, reçus à l'Elysée par le Président Emmanuel Macron
Petit déjeuner de travail à l'Elysée (de gauche à droite, António Costa, Nathalie Loiseau, Marcelo Rebelo de Sousa et Emmanuel Macron)

Dernière modification : 10/04/2018

Haut de page